Peut – on faire du sport enceinte ? 

Le corps vous parle

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, la grossesse n’est pas un frein au sport pour la « femme enceinte ». Il suffit simplement de l’adapter à sa nouvelle condition physique. On vous explique comment, grâce aux bons conseils du coach Sportif de Paris Salvatore Iachino.

Faut-il bannir le sport une fois enceinte ?

Coach Sportif : Absolument pas, il faut simplement adapter les entraînements. Ainsi, il faut rapidement éviter les exercices qui sollicitent la sangle abdominale et surtout les grands droits pour éviter de créer un diastasis (déchirure de la ligne blanche) après la grossesse. On s’oriente alors vers des mouvements hypopressifs où on travaille avec la respiration les obliques et les transverses. Il faut par contre arrêter immédiatement les sports de chutes et de combats comme la boxe, l’équitation, le karaté…

Quel sport pour quel trimestre ?

  • 1er trimestre : on peut à peu près tout faire si on se sent bien et que la grossesse n’est pas à risque.
  • 2ème trimestre : il faut diminuer le cardio car dès la 8ème semaine le circuit sanguin du fœtus se met en place. Dès lors, la mère et l’enfant partagent leurs vaisseaux sanguins. Si la maman est trop essoufflée, autrement dit en manque d’oxygène, le bébé le sera aussi. A long terme, cela pourrait entraîner un retard de croissance.

On peut donc faire du renforcement musculaire sans trop de charge : soit au poids du corps ou avec de petites altères. Les sports tels que le renforcement musculaire général, le pilate sont à préférer.

  • 3ème trimestre : on privilégie les sports portés comme la natation et l’aquagym avec un rythme très doux pour ne pas être essoufflée. L’eau est idéale pour faire du sport sans avoir le poids de l’utérus à porter. La marche est aussi recommandée, elle est l’un des meilleurs sports lorsque l’on est enceinte.

Dans quelle circonstance doit-on faire son sport ?

Il faut éviter de faire du sport quand il fait très chaud car cela accélère le rythme cardiaque et peut provoquer un manque d’oxygène et une déshydratation. Il faut toujours avoir à portée de main de l’eau et quelque chose à grignoter.

Doit-on adopter un régime alimentaire particulier ?

Enceinte, on a besoin de plus de nutriments. Il est donc important d’avoir une alimentation équilibrée avec beaucoup de fruits, de légumes et pourquoi pas des compléments alimentaires pour femmes enceintes, riches en fer, en magnésium et en vitamine B.

Mais attention aux fringales ! La consommation excessive de sucre qui « favorise le diabète gestationnel avec, à l’arrivée un bébé de 4 kg. Pour les petits creux, il faut donc privilégier l’eau et les fruits, en évitant les plus sucrés et en ajoutant si possible des fibres (comme le pain complet) et/ou un laitage. »

A quel rythme peut-on s’entraîner ?

Cela dépend du passif sportif de chacune. Il n’y a pas de règle, tout dépend des grossesses. Mais on peut conserver le même rythme que d’habitude. L’important est de ne pas se forcer.

A quel moment doit-on arrêter le sport ?

Il n’y a pas de dates. La plupart du temps, continuer une activité sportive favorise l’accélération du processus d’accouchement. Il faut écouter son corps et ne pas oublier que vous n’avez rien à prouver à personne. Ecoutez les conseils de votre gynécologue.

Enceinte, quels sont les bienfaits du sport ?

Le sport diminue le risque de pré-éclampsie et de dépression du post-partum. Il favorise aussi le bon développement du fœtus, diminue le risque de problèmes de grossesse, de diabète gestationnel, d’obésité maternelle et est bénéfique pour la santé de la maman. Il ne faut pas l’arrêter et plutôt le privilégier, sans aller au-delà de ses capacités.

 

Merci à Salvatore Iachino, Coach Sportif Paris

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *